Retour
  • Europe
  • Grande-Bretagne
  • Autres
  • 2010-2018

Sir John Soane’s Museum

London, UK

2012

Au centre de Londres, dans l’élégant quartier de Lincoln’s Inn Fields, se trouve un édifice imposant à la façade austère qui se caractérise par de grandes arcades vitrées. Il s’agit du Sir John Soane’s Museum, « maison-musée » du grand architecte néo-classique anglais qui a vécu au tournant des dix-huitième et dix-neuvième siècles.

Cet édifice, conçu comme un véritable laboratoire d’architecture, a été réalisé par Soane en plusieurs étapes, d’abord pour en faire son habitation, puis aussi pour y  conserver sa bibliothèque, les archives de ses dessins et son importante collection d’antiquités et d’œuvres d’art. L’intérieur se caractérise par une enfilade de pièces dans une succession éclectique enrichie d’éléments néo-gothiques et pittoresques ainsi que de symboles maçonniques.

Devenu musée en 1837 de par la volonté expresse de son propriétaire après sa mort, cette résidence conserve encore aujourd’hui les différentes salles telles qu’elles avaient été prévues à l’époque ainsi que les meubles et les collections d’art d’origine.

Dans le cadre d’un ample projet de restauration, Goppion a réalisé l’aménagement de l’Accueil et de la galerie destinée aux expositions temporaires qui, au moment des Olympiades, a accueilli l’exposition « Stadia: Sport and Vision in Architecture » consacrée à la genèse des installations sportives modernes et à l’héritage du passé, sujet qui avait profondément intéressé cet architecte anglais à la personnalité éclectique.

Projet muséographique: Caruso St John, Londres

Le défi

Les vitrines que Goppion avait été chargé de réaliser devaient associer des prestations techniques de très haut niveau avec l’esthétique en vogue au dix-neuvième choisie par le commanditaire et l’exhibit designer de façon à ce qu’elles s’intègrent parfaitement avec l’ameublement originel de cette maison-musée.

La solution

Les vitrines réalisées par Goppion (elles appartiennent toutes au Système Q) se caractérisent par des prestations technologiques de très haut niveau et représentent ce qu’il y a de mieux en matière de sécurité, contrôle climatique et fonctionnalité.

Les revêtements et les finitions en bois sont en tout point semblables à l’acajou rouge d’origine qui caractérise l’ameublement de cet édifice. Les parties métalliques et les composants technologiques sont très bien dissimulés et se fondent dans l’ensemble grâce aux essences précieuses employées bien certifiées quant à leur provenance, traçabilité et contrôle de qualité (FSC).

Les panneaux ont ensuite été vernis à la gomme laque (French Polishing), technique qui remonte à l’époque victorienne. Cette méthode présente différents avantages incontestables : toxicité réduite, facilité d’application et de réparation et, par ailleurs, le musée ayant ses propres restaurateurs, coût de maintenance peu élevé.