Retour
  • Europe
  • Autres Pays Européens
  • Musées des arts décoratifs, artisanat, design
  • 2000-2009

Pinakothek der Moderne

Die Neue Sammlung

Munich, Germany

2002-2003

La Pinacothèque d’Art moderne de Munich constitue avec le Beaubourg de Paris et la Tate Gallery de Londres le troisième grand pôle européen pour les arts visuels des XXe et XXIe siècles. La galerie du design, notamment, avec ses 45 000 objets, constitue l’une des collections d’arts appliqués les plus vastes et complètes au monde. Remarquable, à l’intérieur de la galerie, une immense vitrine de verre suspendue et éclairée de 30 mètres de long que le directeur, Florian Hufnagl, a baptisé « sarcophage de Blanche-Neige » pour souligner la beauté et la pureté du verre.

Projet architectural: Stephan Braunfels, Munich

Projet muséographique : Florian Hufnagl, directeur de la collection, Munich

Le défi

Pour Goppion, il s’agissait de dessiner et de construire deux vitrines entièrement en verre, respectivement de 26 et 23 m de long dont la base, les côtés et le plafond sont audacieusement suspendus à l’aide d’un système de câbles en acier. Aucun constructeur n’avait le courage d’affronter un tel défi d’ingénierie. Mais Goppion a su respecter les exigences particulièrement contraignantes d’un musée consacré au design tout en satisfaisant les critères de protection et de conservation prévus par le Département de Restauration.

La réalisation

La galerie transparente (dont la conception a demandé deux ans, dont deux mois rien que pour la production et le montage) est à la fois un contenant assurant une conservation préventive parfaite des objets et un objet spectaculaire en lui-même qui représente un apport technologique et esthétique important pour ce nouveau musée. Ces deux vitrines se présentent comme de longs parallélépipèdes horizontaux entièrement en verre suspendus à l’aide d’un système de câbles en acier intercalés de structures en profilés métalliques pendus au plafond dont les montants verticaux cachent le système de coulissement vertical des plaques frontales des vitrines. Elles sont divisées en portions d’environ 3 mètres de long s’ouvrant à l’aide d’un système de cordes et de renvois commandés par des moteurs électriques. Les étagères, elles aussi entièrement en verre, sont soutenues par des câbles métalliques. Les vitrines semblent ainsi flotter dans l’espace et offrent au visiteur une vision incomparable de cette incroyable collection.

Le projet en chiffres

Surface d’exposition : 1000 m; unités d’exposition ; 2; longueur de la façade d’exposition : 59 m