Retour
  • Amérique du Nord
  • Musées ethno-anthropologiques
  • 2000-2009

The Nelson-Atkins Museum of Art

The Ceramic Gallery, The African Gallery, The American Indian Gallery, The Egyptian Gallery

Kansas City, US

2005-2009

Fondé en 1933, le Musée d’Art Nelson-Atkins s’est imposé à l’attention internationale grâce, surtout, à sa collection d’art asiatique qui comprend des œuvres de grande valeur. En 1999, le Musée a renouvelé et agrandi ses espaces avec la construction d’un nouveau bâtiment, le Bloch Building, situé le long du côté est du Musée, sur les pentes du Kansas City Sculpture Park. Son architecture novatrice, légère et lumineuse, forme un contraste harmonieux avec l’édifice ancien de style « Beaux-Arts ». Cinq tours en verre semblent surgir de terre et créent un lien suggestif entre architecture, paysage et art.

Projet muséographique : Steve Waterman, Rebecca Young, The Nelson-Atkins Museum Exhibition Design Department, Kansas City ; The Ceramic Gallery : George Sexton Associates, Washington, D.C.

Le défi

Pour le Musée d’Art Nelson-Atkins, il a été demandé à Goppion de réaliser des vitrines pour différentes sections du musée avec la collaboration de son bureau interne d’exhibit design. Cela a permis à Goppion de développer une méthode de travail basée sur une synergie spéciale lors de la phase d’élaboration du projet et n’a pas manqué de donner d’excellents résultats. D’ailleurs, ce mode de collaboration a été mis à profit et développé par la suite avec d’autres institutions et s’est révélé très positif. Les vitrines demandées, pour la plupart de grandes dimensions, devaient très bien s’intégrer avec la structure de l’édifice, raison pour laquelle il a fallu réaliser des pré-structures importantes.

La solution

Parmi les résultats exceptionnels qui ont été atteints en matière d’ingénierie, citons la grande vitrine adossée de la Galerie africaine (6,5 m de long par 2,5 m de haut) dont l’abattant s’ouvre vers le haut à l’aide de pistons à gaz.

Le côté adossé au mur de cette grande « boîte » de verre est fixé dans sa partie haute sur un châssis métallique par des charnières à quadrilatère articulé qui en permettent la rotation. Cette solution satisfaisait les exigences du musée qui désirait conserver une façade vitrée la plus grande possible, sans les interruptions dues aux ouvrants, aux montants, etc.

Le projet en chiffres

Surface d’exposition: 4 575 m2; unités d’exposition: 65; longueur de la façade d’exposition: 235 m