Retour
  • Europe
  • Italie
  • Musées des arts décoratifs, artisanat, design
  • 2010-2018

Museo del Violino

Cremona, Italia

2013

Récemment entré dans le Patrimoine immatériel de l'humanité patronné par l’Unesco, le « savoir-faire » accumulé pendant les cinq siècles d'histoire de la lutherie de Crémone est raconté dans le nouveau musée du violon installé dans un hôtel particulier de la Place Marconi. Restauré dans ce but, celui-ci propose au visiteur un parcours exceptionnel qui le conduira dans dix salles où il pourra admirer des chefs-d'œuvre de Stradivari, Guarneri del Gesù et des Amati. Par ailleurs, il a été doté d'un auditorium dont l'acoustique est parfaite.

Ce parcours muséal constitue un véritable voyage dans l'histoire des instruments à archet en proposant des exemplaires rares, des documents, des sons et des images relayés par des installations multimédia.

Projet muséographique : Studio Arkpabi, Crémone

Le défi

Pour le Musée du Violon de Crémone, il a été demandé à l'entreprise Goppion de réaliser les vitrines indispensables pour exposer en toute sécurité le patrimoine luthier, les meubles à tiroirs destinés aux instruments de travail (dessins, formes, outils) ayant appartenu à l'atelier d'Antonio Stradivari et qui ont été donnés à la mairie de la ville en 1930 par le luthier Giuseppe Fiorini et, enfin, les ameublements destinés aux expositions temporaires organisées avec la collaboration des Friends of Stradivarius.

La solution

Goppion a collaboré avec les concepteurs, les architectes Giorgio Palù et Michele Bianchi, pour optimiser leurs choix conceptuels et vérifier leur faisabilité tout en s'occupant de l'ingénierie des vitrines. Des instruments d’une valeur inestimable sont ainsi protégés par des vitrines de haute technologie où l'humidité relative est contrôlée à l'aide d'un système hygroscopique pouvant absorber ou relâcher de la vapeur d'eau suivant les besoins pour que sa concentration dans l'air oscille autour d'une valeur définie auparavant avec le préconditionnement du matériau tampon. Ce système est, par ailleurs, secondé par des ventilateurs temporisés qui se déclenchent automatiquement en cas de besoin pour accélérer l'homogénéisation de la circulation de l'air à l'intérieur de la vitrine. Pour le projet d'éclairagisme ont été impliqués un technicien de scène, Paolo Rodighero, et la société Aleart qui ont identifié les appareils et les systèmes optiques les plus aptes à éclairer de loin, de manière homogène et calibrée, les précieux instruments qui flottent dans leurs vitrines, magiques et immatériels, comme le sont leur musique. Le musée de Crémone représente pour Goppion une étape prestigieuse dans un parcours consacré aux musées de la musique qui occupent une place très importante dans son histoire et représentent l'un des fils conducteurs de son activité depuis ses débuts.