Retour
  • Europe
  • France
  • Musées Archéologiques
  • 2010-2018

Musée d’Histoire de Marseille

Marseille, France

2012-2013

Le Musée d’Histoire est situé à proximité du vieux port, au cœur du centre historique et commercial de Marseille, sur le site archéologique du Jardin des Vestiges qui en constitue une section en plein air.

Le but de la transformation architecturale et urbanistique spectaculaire réalisée dans le cadre du programme « Marseille - Capitale Européenne de la Culture Européenne 2013 » était de recréer un lien profond entre la ville, son musée et ses sites archéologiques.

Projet muséographique : Studio Adeline Rispal - Paris

Le défi

Le nouveau parcours muséographique signé Adeline Rispal est organisé autour de deux concepts fondamentaux : d'une part, Marseille est la ville la plus ancienne de France et, de l'autre, c'est une ville portuaire ouverte aux trafics méditerranéens. La mer est donc le « fil d’Ariane » qui conduit le visiteur le long d'un voyage qui s'étale sur plus de trois mille ans. Une suite de treize séquences chronologiques allant des plus anciens témoignages préhistoriques au développement urbanistique contemporain rythment ce parcours en évoquant les vies des femmes et des hommes, célèbres ou inconnus, qui ont contribué à l'histoire de Marseille.

Plus de 40 000 objets, présentés sur une superficie de 3500 m2, illustrés et animés avec des technologies de pointe et suivant les modalités de communication et de didactique les plus modernes, ont l'ambition de faire du MHM l'un des musées européens d'histoire les plus importants.

La solution

Après les expériences du MuCEM et du Château Borély, Goppion a également réalisé les 85 vitrines de l'aménagement du MHM. Il s'agissait d'un défi qui était loin d'être simple car les vitrines (beaucoup d'entre elles étaient de grandes dimensions) étaient des pièces uniques qu'il fallait construire à la mesure des espaces qui devaient les accueillir. Particulièrement complexes, notamment, étaient les énormes vitrines blanches en forme de « péninsule » installées au premier étage où elles s'alternent avec des modèles de bateaux antiques, ce qui crée un parcours muséal particulièrement suggestif enrichi d'objets présentés sur des supports ou des socles de différentes formes et dimensions (toujours réalisés par Goppion). Entassés dans un désordre apparent, ils évoquent le stockage dans les entrepôts d'autrefois.

Réalisées en acier et munies de systèmes passifs de contrôle du microclimat, les vitrines Goppion réussissent encore une fois à conjuguer des prestations de sécurité et de conservation préventive de très haut niveau associées à une extrême facilité d'emploi et de maintenance.