Retour
  • Europe
  • France
  • Musées d'Art
  • 2010-2018

Musée du Louvre

Département des Arts de l’Islam

Paris, France

2012

La nouvelle aile consacrée aux chefs-d’œuvre de l’Art islamique est le fruit d’une intervention tout aussi importante que la réalisation de la Grande Pyramide de Pei. Elle se trouve dans le sous-sol de la Cour Visconti, à proximité de la Seine, où a été creusé un « coffre-fort » de 12 mètres de profondeur recouvert d’un grand « voile » de verre irisé.

L’espace d’exposition se développe sur deux niveaux. Le parcours de visite est ininterrompu, le discours n’étant rythmé que par les arrêts de chacun devant les objets, la méditation et le repos voulus et favorisés par le projet muséographique conçu par Renaud Piérard.

Projet : Mario Bellini, Milan ; Rudy Ricciotti, Paris

Projet muséographique: Renaud Piérard, Paris

Le défi

Les intérieurs sont dominés par des couleurs foncées : du noir pour le sol et de la pierre gris foncé pour les ameublements. Dans ce non-espace, les vitrines Goppion, légères et transparentes comme des bulles de savon, disparaissent littéralement pour mettre en valeur les objets contenus et favoriser la perception de l’architecture ambiante, historique ou moderne qu’elle soit.

La solution

Les vitrines Goppion sont à la fois robustes, étanches et d’une transparence absolue : une heureuse synthèse. Leur socle est mince et renferme des appareillages appliquant les technologies les plus avancées en matière de contrôle climatique et de sécurité. Ces vitrines, à « décomposition » orthogonale ou diagonale, s’ouvrent entièrement comme les ailes déployées d’un oiseau en plein vol, ce qui permet au conservateur d’y « entrer », au sens propre du terme, et d’y disposer les objets sans aucun effort. Un double coulissement permet la translation tant des deux coques composant la vitrine que de la partie interne. Lorsqu’elles sont fermées, ces vitrines font plutôt penser à des coffres-forts. Sans les instruments adéquats, même en crochetant les serrures, elles sont inviolables.

Par contre, les vitrines à « cloche de verre » disposent d’un système sophistiqué à pantographes actionné par un mécanisme hydraulique qui soulève toute la cloche et permet d’accéder à l’intérieur de celle-ci. De larges surfaces vitrées assurent une excellente vision des objets et, dans le cas des vitrines s’ouvrant en diagonale, celles-ci ne s’emboîtent qu’à leurs extrémités sans interférer avec la vision des objets. Il s’agit un chef-d’œuvre d’ingénierie appliqué à l’exhibition design.