Retour
  • Europe
  • France
  • Musées ethno-anthropologiques
  • 2010-2018

Musée des Civilizations de l’Europe et de la Méditerranée

Marseille, France

2013

Le MuCEM, Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, se trouve dans un bâtiment nouvellement construit. C’est là que, symboliquement, a eu lieu la cérémonie inaugurale des structures réalisées pour Marseille capitale européenne de la Culture 2013.

Donnant sur la mer dont il célèbre l’histoire et la culture, le MuCEM souligne de manière originale le rôle joué par Marseille pendant des siècles : carrefour de routes, de trafics et de commerces méditerranéens, ces multiples activités ont contribué de manière déterminante à la formation de la ville.

L’exposition a été organisée autour de quatre grands thèmes auxquels il a été donné le nom de « singularités ». Dans la première de ces « singularités », intitulée Naissance des Dieux, invention des agricultures, sont exposés des ustensiles et des objets liés à l’agriculture comme un système de broyage très ancien et une cabane typique des premiers agriculteurs, un vieux bateau à voile ; la deuxième, Une ville sainte, trois révélations, est consacrée aux reliquaires et aux objets sacrés des religions des pays qui bordent la Méditerranée ; la troisième, Citoyennetés et droits de l’homme, évoque les coutumes et les styles de vie qui s’entremêlent et se renvoient l’un à l’autre; dans la quatrième, Au-delà du monde connu, sont réunies des œuvres d’art contemporaines.

Projet architectural: Rudy Ricciotti, Paris

Projet muséographique: cabinet Adeline Rispal, Paris

Le défi

Goppion a concrétisé le projet de galerie permanente prévu en réalisant l’ensemble de l’aménagement, notamment les 77 vitrines qui le composent. De grandes voiles semi-transparentes faisant clairement allusion à la légèreté, à la vulnérabilité et à la dimension onirique de la mer et des voiles qui la sillonnent sont accrochées à un système sophistiqué de rails qui guident le visiteur et le conduisent à la découverte des œuvres.

La solution

De grandes vitrines isolées abritent des objets très hétérogènes. Elles ont une structure en bois et corian et sont couvertes par de légères cloches de verre extra-blanc. Une présentation particulière a été réservée au Mur des Portraits et au Banquet. Ce dernier est évoqué par une alternance de vitrines et de sièges permettant au visiteur de s’arrêter et d’admirer le « mur » de bustes antiques surmonté de têtes modernes. 
Le Cabinet de curiosités accueille les objets les plus précieux ; il s’agit d’une composition originale de vitrines d’une étanchéité très élevée dotées d’un contrôle actif de l'humidité relative et de la température.

Le sens général de ce musée, “parfaite illustration du dialogue entre les peuples”, pour reprendre les propos de José Manuel Barroso, est symbolisé par la création de l’artiste Michelangelo Pistoletto : une fleur à cinq pétales qui reprend les symboles des cinq religions (l’athéisme est symbolisé par une vitrine vide), qui dans leur diversité, se composent en un ensemble unique.