Retour
  • Europe
  • Autres Pays Européens
  • Musées d'Art
  • 2000-2009

The Byzantine and Christian Museum

Athens, Greece

2003-2004

Le Musée byzantin et chrétien d’Athènes est l’une des institutions culturelles les plus prestigieuses de Grèce. Il a été créé au début du XXe siècle (1914) pour abriter, étudier, conserver et exposer le patrimoine de l’ère byzantine et post-byzantine qui va de la Grèce du IIIe siècle après Jésus-Christ au Moyen-Age tardif. La collection du musée comprend environ 30 000 d’œuvres d’art diverses : icônes, sculptures, céramiques, tissus et objets ecclésiastiques et liturgiques, peintures, bijoux et éléments architecturaux (peintures murales et fresques). En juin 2004, à temps pour le 90ème anniversaire de sa fondation et les Olympiades d’Athènes, le musée a été rouvert au public après une rénovation complète et l’adjonction d’une nouvelle aile.

Projet architectural : Manos Perrakis

Projet muséographique : Eleni Stefanou Katsanika, Athènes, avec la collaboration de Dimitrios Tsonis, Elena Bairaktari, Alexandra Ntounis

Le défi

L’un des principaux problèmes rencontrés dans la réalisation des vitrines de ce musée, qui abrite l’une des plus importantes collections au monde d’art byzantin, concernait la conservation d’objets en papier délicats et des monnaies.

La solution

L’aménagement prévoyait des vitrines à microclimat contrôlé de différentes sortes : vitrines verticales murales, vitrines-pupitres, vitrines alignées en « dent de peigne » et à ouverture diagonale entièrement en verre avec des panneaux en verre maté. Le contrôle du climat de ces vitrines destinées à contenir des livres et des manuscrits étant impératif, Goppion a dû, pour la première fois, agir sur les joints en équipant les vitrines de joints à la silicone aimantés pour garantir une adhérence parfaite sur toute la surface vitrée.

Les aménagements internes ont été faits sur mesure en utilisant des matériaux chimiquement compatibles et inertes : étagères en plexiglas, éclairage à fibres optiques dont la lumière est déviée par une coupe particulière permettant de déchiffrer parfaitement les monnaies en les isolant de tout autre matériau potentiellement dangereux.

Le projet en chiffres

Surface d’exposition : 2 000 m; unités d’exposition : 30 ; longueur de la façade d’exposition : 45 m