Retour
  • Europe
  • France
  • Musées d'Art
  • 2000-2009

Musée des Beaux-Arts de Limoges

Limoges, France

2006-2010

Le Musée des Beaux-Arts de Limoges, situé au cœur du quartier historique de la Cité médiévale, occupe le Palais de l’Évêché, bel édifice du XVIIIe siècle donnant sur de grands jardins en terrasses qui descendent vers le bord de la Vienne. Il abrite diverses collections liées à l’histoire, à la culture et à l’influence de la production artistique de Limoges, mais également des œuvres qui forment le patrimoine historique de la ville et qui, autrefois, ornaient les bâtiments publics. Le fil conducteur du projet a été de ne pas bouleverser les grands équilibres de la composition originelle de l’ancien Palais épiscopal.

Le projet prévoyait en priorité de respecter l’architecture et les caractéristiques originelles de l’édifice. Le parcours de visite du Musée des Beaux-Arts a été conçu comme une promenade intérieure, avec son rythme propre, ses moments forts, ses respirations et ses pauses. La lumière et la scénographie y jouent un rôle prépondérant.

Projet muséographique : Fabrice Mazaud, Dubois et Associés, Paris

Le défi

L’esprit du lieu nous a paru devoir être respecté aussi bien dans les aménagements intérieurs que pour les équipements muséographiques. Il fallait éviter que le caractère de cette ancienne demeure épiscopale ne s’efface devant une scénographie envahissante. La muséotechnique, indispensable pour une bonne présentation des collections et leur conservation, ne doit pas s’afficher au détriment des collections. La véritable maîtrise de la technique est de la rendre imperceptible. Les aménagements proposés sont constitués principalement de vitrines et de socles au dessin épuré réalisés en métal et en verre. Cette solution permet de combiner une expression très contemporaine de la muséographie avec l’architecture minérale des sous-sols du palais épiscopal ou avec celle, plus décorative, des étages supérieurs.

La solution

Cette conception originale remet l’œuvre au centre du parcours de visite et favorise l’intégration du mobilier muséographique aux décors des salles. Minimaliste dans son expression graphique, elle représente un défi technique pour la réalisation de l’aménagement. L’expérience de Goppion a été pleinement exploitée lors de cette opération et a permis de réaliser un mobilier muséal de très grande qualité qui intègre, sans les montrer, les appareillages les plus sophistiqués indispensables à la protection et à une bonne conservation des œuvres.

La compétence de Goppion, combinée à la réalisation de prototypes d’étude, a permis la mise au point de vitrines offrant une grande flexibilité pour la présentation (fonds réglables en profondeur et inclinables, équipements intérieurs amovibles et interchangeables, etc.) et constitue un atout capital pour le développement et l’avenir de ce musée.

Le projet en chiffres

Surface d’exposition : 6 500 m; unités d’exposition : 160 ; longueur de la façade d’exposition : 350 m