Alessandro Goppion

Alessandro Goppion

Ma vie professionnelle est un long voyage d’apprentissage.

Mes études d’Histoire des Idées et d’Histoire de la Pensée politique avec Carlo Pincin à l’Université de Milan se sont superposées à ma condition d’apprenti dans l’entreprise paternelle aux côtés d’un mécanicien hors pair, Piero Pagani. Mon premier défi d’entrepreneur a été de dessiner des ameublements en verre pour une collection de meubles en métal et verre d’Afra et Tobia Scarpa.

Par la suite j’ai mis sept ans pour apprendre ce que signifiait l’“école vénitienne” d’architecture et pour comprendre que mes intérêts se seraient focalisés sur le monde de la scénographie d’exposition appliquée aux musées. L’intérêt intellectuel et l’expérience manuelle, éléments qui, depuis toujours, vont de pair, s’y unissent à la perfection.

Ma longue collaboration avec l’Institut Central de Restauration et l’Opificio delle Pietre Dure (Atelier des Pierres dures) de Florence m’ont familiarisé avec les techniques de la conservation préventive et l’œuvre de Gaël de Guichen de l’ICCROM m’a constamment servi de guide dans la conception et la construction de vitrines techniques destinées aux musées. Puis, ma rencontre avec Giovanni Pinna m’a fait prendre conscience du défi muséologique auquel les vitrines doivent toujours savoir répondre.

Depuis que j’ai succédé à mon père à la direction de Goppion spa, j’ai donné une dimension internationale à l’entreprise familiale en en faisant un point de référence obligé pour l’industrie du musée dans le monde. Deux projets mémorables ont imprimé un nouveau cours à l’histoire de Goppion: d’une part, les vitrines pour la Tour de Londres, où un chef de projet prestigieux, Ken Percy, m’a enseigné l’art du management et , de l’autre, celles pour les British Galleries du V&A, grande institution qui nous a accueillis, appréciés et aidés dans notre transformation d’entreprise italienne à entreprise internationale.

J’ai ensuite collaboré avec l’École Normale Supérieure de Pise, à l’époque où Salvatore Settis en était le directeur et qui, avec le résultat de nos projets, a contribué à la formation des futurs spécialistes en Biens culturel sous la direction de Benedetto Benedetti.

Aujourd’hui, je peux dire avec orgueil que Goppion est une organisation de savoir-faire où des jeunes et des moins jeunes participent à la création de projets importants pour la protection et la promotion du patrimoine culturel des nations.